login
dulouard
login
Le 13 février 2014 à 0 h 53 min   

A quarante jours des élections municipales, je ne diffuserais plus d’articles sur ce site mais sur notre nouveau site de campagne.

le nouveau site de la gauche en campagne www.sannois2014.fr

Je vous y attends nombreux et motivés…

Christophe DULOUARD

 

login
dulouard
login
Le 6 juillet 2013 à 23 h 44 min   

Réaction à l’absence de publication du journal « Sannois en direct » de juillet-août sur le site officiel de la ville de Sannois.

Désolé pour tous ceux qui n’ont pas vécu les conséquences de la guerre froide, ou comme en France avec les propriétaires des journaux écrits et télévisés, ce que le lecteur peut lire dans quelques mauvais journaux, ce n’est qu’une mauvaise deuxième main de la pensée du patron qui possède les journaux et en fixe la ligne éditoriale. J’aime « chatouiller » l’équipe municipale qui finalement agit un peu comme Staline, en publiant sur son site, non seulement ce qu’elle veut pour faire la propagande de la ville et oublie souvent de publier les points sur lesquels elle est en défaut. Le cas des l’absence des débats budgétaires et de certains comptes-rendus de conseil municipaux, comme le journal que je cite en est un exemple récurrent. Tout ceci est de bonne guerre mais absolument pas élégant.

La ville de Sannois a été condamnée par le Tribunal Administratif le 6 juin dernier à publier un article que le Maire de Sannois avait jugé diffamatoire. Voici l’extrait du jugement prononcé au tribunal administratif de Pontoise:

Cliquez sur l’image scannée pour l’avoir en haute définition

 Extrait du jugement du 6/6/2013 imposant à la ville de Sannois de publier le texte censuré en 2010

Extrait du jugement du 6/6/2013 imposant à la ville de Sannois de publier le texte censuré en 2010

 

 

 

Nous pouvons nous douter qu’au delà de la publication de cette mention légale dans la journal de juillet-août que nous avons été nombreux à recevoir dans nos boîtes aux letres, il est probable que la version électronique ait un peu de retard, c’est pour rétablir cette libre expression que j’ai rédigé cet article. Ainsi, je pense que cette version électronique sera bientôt en place. Pour étayer ma remarque voici une copie de la page figurant sur le site officiel de la ville ce soir.

site.www.sannois.fr.20130706_web

Cliquez sur l’image scannée pour l’avoir en haute définition
 
Il probable  que je revienne sur cet événement dans un article de fond un peu plus tard pour illustrer la gestion de l’expression dans cette commune. D’ailleurs, pour que nos lecteurs puissent se faire une idée objective du fonctionnement démocratique de notre commune, je publierai très certainement le mémoire que j’ai déposé devant le juge il y a 3 ans. Et oui, il faut savoir attendre.
 
Christophe DULOUARD
Conseiller municipal de Sannois
Ancien vice-président du Conseil Général du Val d’Oise
Secrétaire de la section du Parti Socialiste de Sannois

 

login
dulouard
login
Le 12 juin 2013 à 22 h 53 min   

Communiqué de presse

Tags sur la permanence du PS à Sannois – réaction de Christophe DULOUARD – conseiller municipal – secrétaire de la section du PS de Sannois

local du PS à Sannois

local du PS à Sannois

Après des menaces téléphoniques, des pressions anonymes sur les colistiers, les sympathisants et certaines associations trop à gauche, des tentatives d’intimidation, des agressions verbales et physiques lors des distributions de tracts, des lettres de menaces anonymes, des commentaires diffamatoires et insultants sur nos blogs, des rayures ou pneus crevés sur les véhicules des élus socialistes, c’est un tag mal orthographié associant PS et Sionisme qui orne dorénavant le volet de la permanence du Parti Socialiste de Sannois. Nous avions connu en 2001 les croix gammées sur les affiches de cette campagne, le symbole du fascisme sur celle de 2008…

Résolument, Sannois est une ville à part… La campagne 2014 commencerait-elle avec une touche d’antisémitisme ?

Heureusement, il y a une caméra de vidéo protection à côté de cette permanence. Je ne doute pas un instant que ce moyen de lutte contre la délinquance permettra d’identifier le coupable de cette incivilité et auteur de ces propos racistes. Ma seule inquiétude est que malgré le fait que ce sont des caméras 360°, elle ne soit encore une fois mal orientée comme lorsque je me suis fait voler mon téléphone.

Au nom des socialistes de Sannois, je tenais à condamner ce type de méthode empruntée à d’autres temps. Une plainte contre X sera déposée et nous ne laisserons plus passer aucun débordement. Le ou les auteurs doivent être arrêtés et condamnés.

Pour ma part, l’Intégrité, le Civisme et la Morale Républicaine doivent prévaloir et retrouver toute leur place dans notre ville. Sannois, à l’évidence, aspire à de nouveaux chemins de démocratie locale ! Voilà pourquoi je continuerai à me battre.

Lire l’article de la Gazette du 13/06/2013 : lire

 

Christophe DULOUARD
Conseiller municipal de Sannois
Ancien vice-président du Conseil Général du Val d’Oise
Secrétaire de la section du Parti Socialiste de Sannois
login
dulouard
login
Le 16 mars 2013 à 23 h 00 min   

Communiqué de presse

Condamnation pour outrage de Francoise PUYAU-PUYALET contre le Maire de Sannois – Réaction de Christophe DULOUARD pour le groupe socialiste de Sannois

« Je suis troublé par tant d’acharnement juridique du Maire de Sannois à l’encontre d’une personne âgée de 68 ans qui, au lieu de se contenter de demander de l’aide, met une compétence –  tricoter des pulls – au service de sa seule survie . L’absence de compassion envers une situation d’extrême précarité connue, la confusion faite et entretenue avec la mendicité est ici, à nos yeux, moralement condamnable.

Nous avons déjà interpelé le maire et sa majorité contre les « arrêtés anti-mendicité », qui, même pris de façon transitoire (le temps de ne pas pouvoir être attaqués en justice …sans doute) sont contraires à la convention européenne des droits de l’homme et tentent de maintenir contre la nouvelle loi pénale de 1994 – qui abolit le délit de mendicité – l’ancienne procédure pénale. C’est aller à l’encontre du  législateur français et européen en matière de droits humains.

La seule restriction à la liberté de circulation justifiée contre la mendicité, c’est le trouble à l’ordre public. Pour agir contre celui-ci,  les lois ne manquent pas !…Chacun sait qu’il y a d’autres moyens d’agir plus efficaces et plus respectueux de la personne pour un Maire en de telles circonstances pour prévenir d’éventuels développements de la mendicité.

En l’espèce où était le trouble à l’ordre public avant l’intervention du maire de Sannois à vouloir faire respecter son arrêté litigieux envers et contre tous… Cette personne âgée de 68 ans qui vit avec seulement 500 euros par mois, représente-t-elle un danger ? Tricoter dans l’espace public en écoutant de la musique est-ce une menace pour notre commune ?

Certes les propos tenus ainsi provoqués sont condamnables dans l’absolu, mais au regard des faits et de la situation, porter plainte et aller au bout de cette procédure nous apparait comme un abus de position de dominante, moralement méprisable.

Un peu de modestie et de compassion véritable serait la bienvenue pour un élu qui, en regard d’une autre affaire pour laquelle il a été condamné, et dont il fait appel, pour abus de faiblesse envers une autre personne âgée de plus de 90 ans dont on l’accuse, se comparait, lors de ses vœux, à Jean Valjean dans Les misérables de Victor Hugo poursuivi par l’acharnement policier de l’inspecteur Javert…

Si nous ne justifions aucunement les insultes proférées, nous ne sommes pas solidaires de ce genre d’actions en justice démesurées et menées aux frais du contribuable sannoisien moins pour l’intérêt général que pour satisfaire un bien trop haute estime de soi qui semble confiner trop souvent à de la simple arrogance. »

Sur ce sujet vous pouvez lire l’article du Parisien suivant : lire

 

Christophe DULOUARD
Conseiller municipal de Sannois
Ancien vice-président du Conseil Général du Val d’Oise
Secrétaire de la section du Parti Socialiste de Sannois
login
dulouard
login
Le 25 février 2013 à 7 h 00 min   

Communiqué de presse

 

Pétition à l’encontre des gens du voyage adressée par la ville de Sannois aux habitants – Réaction de Christophe DULOUARD pour le groupe socialiste

Le Maire de Sannois sous couvert d’informer la population de l’action de sa majorité pour accueillir les gens du voyage appelle à pétitionner contre une situation illégale d’occupation de terrains en partie d’une entreprise privée et pour la plus grande partie propriété de l‘État. Habitué à dénoncer l’autorité de l’État, lorsqu’il n’agit pas à sa convenance, il dénonce les lenteurs du Préfet à donner suite à ses demandes.

Le maire prétend agir ici en tant que détenteur de l’autorité de police de la commune : c’est bien la moindre des choses ! Faire son devoir tout comme doter il y a peu Sannois des aires d’accueil légales pour les gens du voyage : il n’y a là, rien d’extraordinaire ! Aires d’accueil et pouvoir de police du Maire sont dans les prérogatives normale des communes.

Il convient de se rappeler pour autant que la majorité municipale UMP  a attendu de la façon la plus indécente qui soit au regard des «conditions» d’accueil précédentes, la dernière extrémité pour se mettre en conformité a minima avec la législation sur les aires d’accueil des gens du voyage. Nous avons souvent attiré l’attention des élus de la droite municipale, tout en nous refusant d’en faire un thème de campagne «utilisant» des situations, alors, surtout de pauvreté dramatiques à des fins de basse politique !

La pétition engagée nous parait insinuer des amalgames d’interprétations lors de ces occupations illégales et pourrait favoriser par la même la résurgence d’a priori condamnables à l’endroit des populations du voyage citoyennes européennes et fort souvent constituées de personnes qui pour être  « nomades » (terme abandonné depuis 1969) n’en sont pas moins français. Où sont les troubles, les délits et les crimes autres que l’occupation illégale Bd Gabriel Péri,  justifiant une telle mobilisation de la population, prémisse à nos yeux d’une psychose délétère qu’un élu doit justement éviter ! Dans une réponse faite à une personnalité de la commune, l’adjoint chargé de la sécurité aurait même assuré qu’aucun délit n’est imputable à nos compatriotes gitans stationnés Bd Gabriel Péri.

Il nous semble donc que c’est une nouvelle fois une de ces démonstrations populistes de l’UMP pour éloigner l’opinion locale et les Sannoisiens des vrais problèmes de la commune… Cela ressemble aux habituelles prises de positions anti-démocratiques telles que, lorsqu’avec son collègue, monsieur Bodin – de la droite populaire – le Maire, alors Député,  réclamait à grand renfort de communiqués,  la censure d’un festival de musique (Maghreb United) qui bien que se déroulant sur un site situé à Paris… se trouvait sous l’autorité du ministre de la culture…. de Nicolas Sarkosy… ou bien plus récemment, la position prise contre le blocage du collège Jean Moulin par la communauté éducative, dont les parents d’élèves de notre commune, ayant aboutie à plus de moyens pour encadrer les enfants.

À travers cette pétition, la droite populaire, commencerait-elle la campagne pour les municipales de 2014 aux frais du contribuable ?

Pour ma part, les Droits de l’Homme sont le préambule de la constitution. Si la Loi doit être respectée, la pétition d’une autorité telle que le Maire n’est en aucun cas un moyen de droit.

Je m’indigne contre ce procédé qui -dans les temps économiques difficiles où se trouve notre pays- prend le risque d’opposer entre eux nos compatriotes au lieu de veiller à renforcer la cohésion républicaine.

Christophe DULOUARD
Conseiller municipal de Sannois
Ancien vice-président du Conseil Général du Val d’Oise
Secrétaire de la section du Parti Socialiste de Sannois
login
dulouard
login
Le 20 février 2013 à 18 h 03 min   

ROISSY MITRY-MORYLorsque l’on parle de notre ville, on évoque souvent le Moulin, le bruit des avions et des autoroutes. Le mémoire déposé par Gérard SÉBAOUN, député PS du Val d’Oise, au Ministre des transports, sur les nuisances liées au trafic aérien de Roissy, est un défi d’envergure lancé à l’un des désagréments quotidiens des Sannoisiens. Il s’agit d’une action concrète en réponse à un problème que nous vivons tous.

Lire l’article publié par Gérard SEBAOUN – député PS de la 4ème circonscription -> http://gerardsebaoun.fr/nuisances-aeriennes/

Christophe DULOUARD

Communiqué de presse

 

Blocus du collège Jean Moulin – réaction de l’opposition municipale

CHASSEZ LE NATUREL IL REVIENT AU GALOP !

Hier, la commune de Sannois a été le théâtre d’une intervention discutable de son Maire dans l’enceinte du collège Jean Moulin où se déroulait une action d’enseignants et de parents d’élèves en réaction aux moyens alloués en regard des épisodes de violence éprouvés durant l’année passée .

Yanick Paternotte – prenant les enfants à témoin – y aurait pris à parti des enseignants et des parents présents en évoquant leur irresponsabilité et pour d’autre leur déniant la dignité de servir la République.

Nous condamnons fermement de telles interventions qui en s’effectuant devant les enfants ne peuvent que  participer d’affaiblir l’autorité des adultes de la communauté éducative du collège.

Un établissement de la République comme l’a rappelé le ministre de l’Éducation nationale est un lieu de neutralité. Cela vaut aussi pour le premier magistrat de la ville et ses adjoints.  Un élu doit se maîtriser lors de ses interventions, mesurer ses propos et ses agissements envers ses administrés afin d’en maîtriser les conséquences symboliques ou non. Pour nous, en toute circonstance,  les enfants n’ont pas à être pris en otage d’arguties politiques et mis en demeure de juger des conflits des adultes ! En agir autrement est irresponsable à nos yeux !

Éprouvés par dix années de maltraitance politique par la réduction systématique des effectifs et de leur formation, faisant face tous les jours aux effets désastreux de la semaine de 4 jours décidée unilatéralement et dont les études internationales révèlent à présent le rôle déterminant dans l’aggravation importante des difficultés comme de la souffrance des élèves, il nous paraîtrait plus constructif et respectueux de l’engagement des enseignants comme des parents d’élèves du collège Jean Moulin d’entendre dans leur mouvement d’abord l’expression de leur attachement à la réussite du service public pour les enfants !

Mais coutumier de critiquer publiquement au conseil municipal les autorité, les décisions du Recteur ou de la direction des services académiques qui ne vont pas dans son sens – quand ce n’est pas les décisions de justices – nous constatons que les justifications de la précipitation à surseoir à la mise en œuvre à Sannois des rythmes plus adaptés au développement des enfants , justifications faites de  grandes déclarations lors du dernier conseil municipal flattant les syndicats s’interrogeant sur certains aspects de la réforme des rythmes scolaire,  prenant appui avec son adjoint monsieur Jamet sur leur récit de leur réunion avec l’inspectrice de circonscription lui prêtant de les avoir confortés dans la nécessité de surseoir à une réforme qu’elle même trouverait plus ou moins confuse, le voici maintenant donnant des leçons de dignité républicaine à des enseignants et des parents suffisamment soucieux de la situation d’un établissement de notre commune pour se sentir obligés de mener une action afin de faire entendre leur désarroi .

Pour notre part, nous appelons le maire à retrouver son sang froid  et un discours digne vis à vis des serviteurs de l’État et surtout quand ils sont accompagnés des parents d’élèves et en présence des enfants ! Nous exhortons la majorité municipale UMP à un peu plus de modestie au regard des effets désastreux de la politique éducative de l’ère Sarkosy ! Nous soutenons la mise en œuvre d’une relation de concertation apaisée et respectueuse de tous dans l’intérêt de la réussite éducative des enfants de notre commune !

Christophe DULOUARD
Secrétaire de la section du Parti Socialiste de Sannois
Ancien vice président du conseil général du Val d’Oise
Conseiller municipal de Sannois – président du groupe socialiste et apparenté
 
 Bruno BRISEBARRE et Jérôme LUCCHINI, conseillers municipaux
login
dulouard
login
Le 20 janvier 2013 à 19 h 37 min   

PC130145_corrigée_pub-199x300-2

Christophe DULOUARD
Conseiller municipal de Sannois
Ancien vice président du conseil général du Val d’Oise

 

Illustration réalisée par B. Heberlé d'après un poème de Lewis Allan sur le thème de l'esclavage.

Illustration réalisée par B. Heberlé d’après un poème de Lewis Allan sur le thème de l’esclavage.

BONNE ANNÉE 2013

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre.
MARC-AURÈLE

Mesdames, Messieurs, cher(e)s Ami(e)s,

Je tenais à vous présenter, ainsi qu’à vos proches, sur ce nouveau site, mes meilleurs vœux de santé, bonheur et réussite en tous domaines. L’année 2013 est une année de défi, et j’entends bien être aux côtés du plus grand nombre pour qu’elle augure une année de réussite.

Le choix d’une carte électronique répond à un objectif  de respect de l’environnement. Enfin, le choix d’une image « libre » marque la volonté, d’exploiter nos propres ressources ainsi que de respecter les lois sur la copie.

Bien cordialement.
Christophe DULOUARD

login
dulouard
login
Le 13 décembre 2012 à 19 h 20 min   

Sannois, le 13/12/2012

  

Communiqué de presse

Condamnation de Yanick Paternotte – Réaction de Christophe DULOUARD

Yanick Paternotte, Maire de Sannois, a été reconnu coupable d’abus de faiblesse sur une Sannoisienne de 91 ans. Le Tribunal correctionnel de Nanterre l’a condamné à une peine de quinze mois de prison avec sursis, accompagnée de deux ans d’inéligibilité et du versement d’une amende de 10 000 euros. Je prends acte de cette décision attendue au regard de la gravité des faits reprochés.

Respectueux de la présomption d’innocence et confiant dans la justice de mon pays, j’ai toujours veillé, depuis 2007, à ne pas faire de cette affaire judiciaire, une affaire politique.

Je suis né à Sannois et y suis très attaché. J’ai, aujourd’hui, une pensée pour les Sannoisiens dont la ville voit encore une fois son image salie par les agissements de Yanick Paternotte.

Il a déjà annoncé faire appel de cette décision et usera de toutes les voix de recours possibles afin de retarder la mise en œuvre de sa peine d’inéligibilité. Pourtant, cela ne changera en rien mon action politique, résolument tournée vers les préoccupations et les besoins des sannoisiens : l’endettement très élevé de notre commune, son développement urbain, la transparence et la démocratie locale, le soutien au monde associatif, la politique jeunesse …

J’invite les Sannoisiens à se tourner vers l’avenir.

Christophe DULOUARD
Conseiller municipal de Sannois
Ancien vice-président
du Conseil Général du Val d’Oise
Secrétaire de la section du Parti Socialiste de Sannois
login
dulouard
login
Le 1 décembre 2012 à 8 h 00 min   

L’espace réservé à l’expression du groupe d’opposition à la majorité UMP de Sannois étant limitée à 1500 caractères, nous diffuserons donc régulièrement en plus du texte publié dans le magazine de la ville « Sannois en direct » (SED pour les initiés), une version électronique plus étayée que notre droit d’expression.

Voici donc  l’article que j’ai rédigé pour le groupe publié dans le « SED » de décembre 2012 avec quelques précisions.

Christophe DULOUARD

 

Malgré une inflation évaluée 2,10%, nous, Sannoisiens, avons vu notre taxe d’habitation augmenter de 3,52% (évolution nette pour Sannois) et pour certains, la taxe foncière de 3,61%. À cela, il faut ajouter les 20% d’augmentation de la part départementale de la taxe foncière votée par la majorité UMP dont la conseillère générale de Sannois. La facture, avant les fêtes, est salée, même si Sannois n’est pas dans le top 50 des villes les plus endettées : voici quelques chiffres clés pour cerner notre situation :

  • l’encours de la dette par habitant entre 2000 et 2011 a été multiplié par 1,7, cela représente, toujours en 2011, 113% des produits de fonctionnement,
  • cette année, il a été provisionné 200K€ pour faire face à un éventuel dérapage d’emprunts « complexes » dont les intérêts financiers sont indexés sur la parité dollar – franc Suisse,
  • la capacité d’autofinancement* nette du remboursement des emprunts par habitants est divisée par 5 entre 2000 et 2011 ; cette capacité d’autofinancement pour Sannois est de 9€/hab contre 150€/hab pour les communes de même taille,
  • l’essentiel (95%) des ressources propres de notre commune repose sur les impôts des personnes (taxe d’habitation et taxe foncière) contre 84% pour les communes de la même strate ; ceci est le résultat d’une politique qui a totalement laissé disparaitre les entreprises de notre commune au détriment de l’immobilier.

Le numéro spécial budget du journal de Sannois ne montre que les réalisations de l’année. Loin de cet angélisme trompeur, Sannois a un lourd passif. Un changement politique serait une alternative à ces années de pilotage à vue afin de redevenir les acteurs du présent et de l’avenir de notre commune.

 

Vous pouvez cliquer sur les graphes ci-dessus pour les visualiser en haute résolution.

Toutes ces données sont publiques et peuvent être consultées sur le site BERCY COLLOC

 

 

 

Propulsé par WordPress   |   Template réalisé par Graphical Dream
Haut de page